Campement de l'Armée Pourpre

Poste de rendez-vous de tous les Aurors Pourpre, pour le meilleur, et surtout pour le pire...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire des Aurors

Aller en bas 
AuteurMessage
Narkia
Auror Pourpre
avatar

Nombre de messages : 115
Nom d'état : Arabiahne
Planète : Desertica
Type de Production : Acier [100%]
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Histoire des Aurors   Dim 8 Juil - 20:36

Citation :
Le vent se lève dans les dunes immenses de sable du Désertica intemporel. Intemporel ? Toujours vivant malgré les assauts des autres et de la nature si compliquée et pourtant si simple. Au méridien sud, vers les latitudes ancestrales, sur une immense colline qui surplombe comme une ville en étages, sous le vent de la tempête, le sable virevoltant, deux hommes se tenaient là. Seule leur ombre laisse entrevoir une hypothétique présence de vie dans le tumulte de la terre. Puis ce sont finalement deux hommes qui se dessinent. Un premier, une toge blanche couvrait jusqu’à ses genoux. Une capuche fermement rabattue se débattait face aux vents, et laissait apercevoir des mèches brunes, un visage fin et simple, des yeux verts, pures et sobres. L’autre faisait contraste, dans sa grande nappe noire. Les traits tirés, abattus, le dos quelque peu courbé, il tentait de se remettre devant la carrure imposante du premier personnage. Pourtant, dans cette entrevue mystique, aucun des deux personnages n’avait comme peur ni le sable qui se faufilait dans tous les orifices, ni le vent, qui bousculait et emportait le reste sur son passage. C’était comme un mouvement que la dune empruntait. On aurait dit qu’elle avançait vers les hauts remparts de la ville qui pointait son nez, quelques kilomètres plus loin. Véritable symbiose. Les deux hommes étaient déserticains, cela se sentait. Éclairés par le soleil, dur et violent, ombrés par le mur de sable et de vent, le bras du premier se tendit, percutant celui du deuxième qui avait réagi.

<< L’Armée Pourpre, mon vieil ami, ne sera là que par nous. Sans, elle n’existerait pas. Nous remettrons toutes les choses dans le droit chemin, car ce monde fonctionne avec trop de poids indésirables. Nous serons la logique, mais aussi la bêtise. Nous amènerons la paix, ou la mort, il n’y pas de choix intermédiaire, comprenez-vous, Kossnei ? >>
L’homme qui paraissait plus vieux que son âge avait fait un signe de la tête.
<< Pour cela il nous faudra un nom, un rang que nous servirons. >>
<< Les Aurors ont toujours été dans mon cœur et dans mes songes un mot noble et précieux. Il viendrait d’ami, anciens parfois, mais toujours là, qui en vouait à une utilisation que je n’oserais pas imaginer devant vous. Et nous serons pourpre, Kossnei, comme le sang séché sur notre lame d’acier, comme l’amour, la passion qui nous anime, vous et moi, devant ce destin qui inéluctablement nous lie et nous liera… >>
<< Vous avez souvent de bonnes idées, Thorgrin… Demain, nous contacterons les puissances de l’Aegir, du Mikanésia. Endy et Firuba sont déjà au courant, mais cela, est un secret, pas vrai ? >>
<< Nous serons également le secret, car nous serons Aurors et rien d’autre jusqu’à ce que nous mourrions. Rendre le but de cette vie légitime et garantir notre bonheur. Cela passera par des sacrifices. Nous saurons trouver les bêtes qui nous monterons devant l’autel. >>
Les deux êtres se séparèrent. Thorgrin, la chemise blanche flottant au vent, tourna le dos à son ami, et pris le chemin de la ville, au loin. Kossnei s’évapora…


Désertica venait d’expulser une nouvelle fois de son sein intérieur un groupe d’amis qui se liaient, et perpétrer sa puissance. L’Empire Platin et l’Arabiahne se réunirent, accompagnés par le Mikanésia dans une aventure qui les soumettrait au destin. C’était tout comme un sentiment de révolte qui s’amenait à leurs yeux, à eux quatre, groupe fondateur des Aurors Pourpres, sur l’état qu’ils en portaient sur ce monde.

« Il y avait ceux qui méritaient, et ceux qui ne le méritaient pas. Si l’ordre n’était pas maintenu, qui organisera ce monde qui nous tient tous ? Le respect est une chose. Mais depuis de longs mois, où aucune entité ne règne devant les autres, pour pouvoir apporter un semblant d’autorité, pour former un semblant de rébellion, plus rien ne va et chacun croit que le danger passe sans se préoccuper du reste. Non, le danger, aujourd’hui, c’est ceux-là, justement qui pense que sans puissance, ils ne risquent rien. C’est cette menace, qui ne le sait même pas, qu’il faut éradiquer. Ceux qui osent se prendre pour des choses ou des quelques uns alors qu’ils ne valent rien. Cela encore qui se donnent le pouvoir, mais devant qui ? Devant quoi ? Devant personne ! Ils ne font rien et se cachent. Ils pensent et agissent seulement selon leur taux de militarisation, et leur idiotie. Paraîtrait-il que les imbéciles se réunissent. Personne n’en sait rien. Cependant, il est facile de différencier un crétin d’un être doué d’intelligence quelque peu active.
Nous ne donnerons aucun nom, car nous n’avons pas à le faire, et il n’est pas de notre ressort aujourd’hui, heure, seconde de création d’un ultime effort déserticain. Mais un jour… Un jour, nous vengerons tous ceux qui se sont fait soumettre par la puissance déshonorante d’un état, sans conviction, pour son simple but personnel.
Nous sommes réunis alors pour jouer ! Pour être libre. Nous ne croirons en rien, nous n’obéirons à personne d’autre qu’à nous-mêmes ! Voila les propos de cette charte que nous avons signée ! Parce que nous serons libre de vivre comme nous le voudrons, et cela sans l’approbation de personne ! Nous ne resterons pas fixé sur un point, ni sur un autre. C’est une nouvelle communauté militaire qui ouvre ses portes à chacun, et chaque jour apporte son lot de surprises, bonnes ou mauvaises. Mais les Aurors seront prêt à tout affront, soyez-en sûr… »
Discours de Thorgrin, conseiller de Lidhyle Nalashadd, chef des armées arabiahne, devant l’assemblé des Sables à Islahamind, au jour de la création officielle de l’Armée Pourpre dans le système galacticain.

L’aurore... L’aurore c’est l’annonce d’un nouveau jour, et d’un jour nouveau. C’est l’expression d’un vide d’expérience et de faits, d’un changement. Tout sera à faire, et c’est en quoi l’Armée Pourpre se mouvera pour l’aurore qui se lèvera, avec le soleil, l’espoir de voir que les méfaits d’hier se sont éteints aujourd’hui. Que ceux qui ont des remords se mordent les doigts, car il pourrait se révéler à cette lumière nouvelle, pour que les bas-fond anciens restent à jamais purs... Les Aurors...

Que nous vivions pour mourir n’est pas dangereux. Chacun meurt un jour. Alors que cela changerait-il si le lit de mort serait d’or ou de paille ? Si vous n’avez pas de réponses à cette question, tremblez, les Aurors sont là.

Et ils tremblèrent, mais nous vivons ici bas dans un mélange de temps et d’éternité. Depuis la création de l’Armée Pourpre, qui fila au sein du système comme une étoile entre les groupes d’hommes corrompus, des choses changèrent. Les atteintes et la distance qui se traçait physiquement entre l’Arabiahne, et ses correspondants du Mikanésia et de l’Empire Platin se creusa. Bientôt, la motivation, l’énergie de Thorgrin et de tout son peuple s’effaça dans le noir de l’univers, et ils quittèrent le projet pourpre. Mais partir comme un chien n’était pas digne de ses amis. Aussi, il leur laissa le soin de plusieurs points important, plaçant l’Aegir au sommet de la hiérarchie des Aurors Pourpres. Soudés, comme des frères, respectant à leur mesure la charte écrite depuis le premier jour de la création de la faction, Aegir, Mikanésia et Empire Platin continuèrent la longue histoire dont l’Arabiahne avait écrit la première page. Un jour promit-il, il reviendra.

Vint son retour, lors d’une brumeuse journée, il ne revint pas seul mais accompagné du Seigneur du Nécrolia mais leur retour fut bref, une guerre sépara les puissants Aurors qui durent fuirent. Ils tentèrent plus tard de se ressouder mais rien n’y fit. Bien que les liens d’amitiés restèrent plus présent que jamais, chacun repartit dans sa direction. Seul l’Aegir sous le Contrôle d’Hestios resta pour régner et maintenir l’alliance sur ses deux pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apr-auror.1fr1.net
 
Histoire des Aurors
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Campement de l'Armée Pourpre :: La Tente Bleue :: Le Hall-
Sauter vers: